Contexte du PANSEH

couturiere

Selon le rapport Priorité du FOMIN en Haïti, produit par la Banque interaméricaine de développement en février 2015, « quelque 900 000 très petites entreprises (micro-entreprises) et 60 000 petites et moyennes entreprises (PME) sont établies en Haïti. »

Dans une proportion de 90%, le secteur privé haïtien est informel entraînant un faible taux d’accès au crédit – taux d’intérêt élevé et variable – et aux marchés pour les MPME. En effet, « seule une faible proportion de la population haïtienne a accès à la finance, ce qui nuit tant aux entreprises qu’aux individus ». Par ailleurs, une analyse par segment des marchés financiers haïtiens, réalisée pour le FOMIN, a aussi recensé que l’offre de produits n’est pas adaptée pour des populations pauvres ou plus vulnérables.

Dans un contexte où le cadre d’affaires et réglementaire s’avère difficile, Haïti étant en 182e position sur 189 économies selon le classement Doing Business 2016, les structures étatiques haïtiennes à vocation économique ont besoin d’appuis externes afin de réaliser les actions jugées prioritaires en matière de développement des micro, petites et moyennes entreprises en Haïti.